Les croyances limitantes

par | 11 septembre 2020 | bien-être

Ce sont des pensées qui se construisent en partie sur des échecs et qui nous font croire que l’on est incapable de faire certaines choses.

Elles naissent de nos expériences, de nos échecs, de nos peurs, des injonctions sociétales, familiales, des médias, de nos relations. C’est “l’usine à complexes” ! Au fil de nos vies de femme, ces pensées toxiques finissent par tisser une toile bien épaisse qui nous empêche de nous épanouir, de nous aimer, en nous bridant dans nos élans de vie intime, personnelle et professionnelle.

Parfois il aura suffit d’un mot pour nous gâcher la vie !
Ce pantalon vous fait des fesses énormes… vous avez déjà entendu ce genre de projection ? Et pendant des années vous n’avez plus osé porter de pantalon sans un grand gilet bien long pour vous cacher. Vous êtes surdiplômée pour ce poste, alors vous vous êtes éteinte. Vous êtes trop grosse ou trop maigre pour aller à la piscine. Vos seins sont trop petits, ou trop gros, c’est selon ! Les cheveux courts c’est vraiment pas possible avec vos oreilles décollées. Vous n’avez pas les épaules assez larges pour ce poste, alors c’est de noir vêtue que vous avez vécu. Votre sœur est tellement jolie… Vos chevilles ne sont pas assez fines pour porter des talons… et j’en passe et des meilleures !

Longtemps et sans le savoir, nous entretenons une espèce de devoir de loyauté avec ces mots qui deviennent nos maux, nous cohabitons avec eux sans toujours comprendre, nous les acceptons comme faisant partie d’une “normalité”, mais malheureusement nous les partageons, les transmettons à d’autres -à nos sœurs et à nos frères- ces phrases assassines sont toujours bien vivaces et font continuellement mal de génération en génération.

Et puis un jour, nous remarquons que notre discours intérieur commence à changer !
Grâce… au cadeau d’un sourire reçu le jour où vous étiez si triste, ou ce simple remerciement qui vous a fait si chaud au cœur, à ce bien-être que vous avez ressenti en vous sans rien chercher et sans rien faire, tel un trésor sortit de nulle part lors d’un bref instant, à la faveur d’une discussion avec cette amie qui a su vous accueillir sans jugement dans vos émotions, grâce à une reconnaissance professionnelle, une promotion, grâce à ce livre où le personnage principal vous ressemble tant, ou encore grâce à cette femme dans cette boutique qui vous a dit que le rouge vous va si bien, à la beauté d’une rencontre fluide et simple, grâce à cette robe dans laquelle envers et contre toutes, vous vous sentez hyper belle, grâce à la personne que vous aimez et qui vous aime, grâce au sourire que vous vous êtes adressé rien qu’à vous dans le miroir, grâce à la réalisation de ce challenge qui vous faisait si peur, ou encore à cette poésie qui vous a tiré des larmes ce matin parce qu’elle a percé à jour ce sentiment que vous éprouvez, à vous cette émotion secrète vécue très à l’intérieur… un mot plus un autre, un geste, un regard, un toucher, une étreinte, un pas une intention vers vous et pour vous…

Ces émotions et ces sentiments de joie, d’amour, de légèreté, de respect, de douceur, de bonheur nous les connaissons tous, nous les aimons, nous savons qu’ils existent bel et bien en nous, parfois ces parties de nous se sont un peu endormies parce que la vie nous a joué des tours… mais ils ne demandent qu’à se réactiver, à vivre, à s’exprimer.
Il est possible de restaurer son image et son discours intérieur, de faire la paix avec son corps, sa silhouette, ses formes, il est possible de découvrir ses atouts, de se trouver jolie dans le miroir, de s’accepter telle que vous êtes.
Il ne tient qu’à vous de chasser vos croyances limitantes pour installer de nouvelles croyances positives et libératrices.

Inf luence des couleurs  »